LES FORCES DE CARACTÈRE : MAIS DE QUOI PARLE-T-ON VRAIMENT ?

Aujourd’hui, avec le développement de la psychologie positive, les forces de caractère et les points forts sont entrés dans le langage commun. Nous pouvons les voir mentionnés partout, dans différents magazines tels que Psychologies, Psychologie positive, Flow et Happinez. Par ailleurs, il y a de plus en plus de publication sur le sujet, notamment d’articles et de livres. Très bien, donc on en parle beaucoup mais pourtant de quoi parle-t-on vraiment ? Ce que l’on entend derrière le mot « force » ce sont d’autres notions telles que : compétences, talents, qualités ou encore points forts.

Probablement avez-vous déjà entendu parler de psychologie positive, à la radio, dans les livres, peut-être même dans notre newsletter ! La psychologie positive est une science qui se consacre aux aspects positifs de la vie humaine : bien-être, bonheur, épanouissement personnel. Elle se résume, selon les mots de Martin Seligman, à « l’étude scientifique du fonctionnement optimal de l’Homme – étude qui vise à découvrir et à favoriser les facteurs permettant aux individus et aux communautés de s’épanouir. La psychologie, elle, à plus souvent mis l’accent sur les faiblesses des individus plutôt que sur leur potentiel. La psychologie positive, quant à elle, se concentre particulièrement sur ce potentiel.

Ainsi, le fait que nous tous avons des forces est très intéressant au premier regard mais beaucoup d’entre nous s’arrêtent à cela, laissant ce potentiel considérable insatisfait. Nous possédons donc tous des points forts, et pourtant, pour la plupart d’entre nous, nous avons tendance à focaliser sur nos lacunes et nos points faibles (que chez Jozz nous préférons appeler points d’effort). Nous souhaitons tous être plus épanoui et plus efficace n’est-ce pas ? Justement, dans cette optique nous aurions tout intérêt à nous concentrer sur nos atouts dans le but de les développer, « pourquoi ? », me direz-vous ?! Et bien parce que ce travail nous fait progresser bien plus rapidement !

1 – QUE VOULONS-NOUS DIRE PAR « FORCES » ?

Nous pouvons considérer qu’il existe un relatif consensus dans la définition des forces. Une première définition dit qu’une force est « une capacité préexistante, une façon particulière de se comporter, de penser et de vivre émotionnellement – qui est authentique et énergisante pour l’individu. Elle facilite à la fois le développement, la performance et le fonctionnement optimal ». Une autre définition nous apprend « qu’une force peut être considérée comme l’aptitude à fournir régulièrement, dans une tâche, une performance quasi parfaite » ; Si l’on fait la synthèse de ces définitions, trois composantes se dégagent de cette notion de force :

  • L’aspect naturel (authenticité),
  • La haute performance (succès, facilité, apprentissage rapide, fonctionnement optimal),
  • L’énergie (vitalité et enthousiasme).

Pour être plus formel voici une troisième définition proposée par Alex Linley et le Center for Applied Positive Psychology (CAPP) : « Une force est une capacité préexistante à l’origine d’une façon particulière de se comporter, penser, ou de ressentir qui est authentique et énergisante pour l’utilisateur. Elle permet un fonctionnement optimal, un développement et un performance ».

L’un des aspects intéressant de nos connaissances actuelles sur les forces concerne la différence entre les forces et les compétences :

  • Les forces : sont des attributs que nous sommes conscients d’avoir. Elles nous dynamisent, nous les employons à bon escient et nous les utilisons fréquemment.
  • Les compétences : sont des attributs que nous utilisons et qui nous rendent efficace. Les compétences sont souvent confondues avec les forces. Contrairement aux forces, dynamisantes, les compétences sont épuisantes si nous les utilisons régulièrement.

Si toutefois les deux sont essentielles, il est intéressant de faire un arrêt pour prendre du recul et évaluer l’incidence des compétences sur notre quotidien. Idéalement, nous aurions tout intérêt à moins compter sur elles pour utiliser davantage nos forces.

2 – ÉVALUATION DES FORCES

Psychiatres et psychologues cliniciens ont en commun un même ouvrage : le Manuel diagnostique et Statistique des troubles mentaux (DSM 5). Il a pour but de fournir un vocabulaire à ceux qui travaillent dans le secteur de la santé mentale, et crée aussi l’impression que nous pouvons comprendre et classer scientifiquement les maladies mentales. Ce qui, en soi, pose certaines questions parce que lire le DSM peut nous amener à croire que nous avons tous des troubles mentaux ! Jusqu’en 2004, rien d’équivalent n’existait pour décrire et mesurer la santé mentale, ce qui a conduit deux chefs de file de la psychologie positive, Christopher Peterson et Martin Seligman, à créer leur propre manuel de santé, VIA (Classification of Strengths and Virtues).

Cette classification repose sur plusieurs suppositions :

  • Les forces humaines ne sont pas secondaires aux faiblesses, illusoires ou épiphénoménales.
  • Nous pouvons comprendre les forces humaines scientifiquement.
  • Les forces humaines sont des différences individuelles entre les gens.
  • Les forces humaines sont similaires aux traits de caractère, mais peuvent aussi être influencées par l’environnement.

Classification VIA :

  • Les vertus : sagesse, courage, humanité, transcendance, justice, tempérance
  • Les force de caractère : créativité, curiosité, discernement, amour de l’étude, perspective, assiduité, honnêteté, joie de vivre, amour, gentillesse, intelligence sociale, reconnaissance de la beauté, gratitude, espoir, humour, spiritualité, citoyenneté, impartialité, leadership, pardon, modestie, prudence, maitrise de soi

Ce dont il faut se rappeler c’est que chacun de nous n’a pas cultivé les mêmes forces, en effet, nous sommes tous différents par nos expériences, notre histoire et tout simplement par notre identité personnelle. Ainsi nous avons tous entre 4 ou 5 forces qui sont réellement fortes ! Pour les découvrir vous pouvez passer le un test en ligne conçu par Seligman et Peterson (www.viacharacter.org)

3 – UTILISER SES FORCES DANS LE CADRE PROFESSIONNEL

L’approche des forces pour la performance organisationnelle repose sur trois piliers :

1. Sélection et recrutement

  • Les forces peuvent être vues comme un cadre pour le recrutement et la sélection mais aussi pour le développement de carrière, l’évaluation de la performance et le renforcement de l’équipe.

2. Construction d’équipe et de partenariat

  • Gestion des faiblesses grâce à des partenariats complémentaires.
  • Équipes qui construisent des paires de forces.

Une méta-analyse de plus de 300.000 employés de 51 entreprises a démontré que les équipes de travail ayant un score supérieur à la moyenne sur le nombre d’employés qui parviennent à utiliser leurs forces principales de manière quotidienne, avaient :

  • Des scores de productivité de 38% plus élevés ;
  • Une fidélisation de la clientèle de 44% plus élevés ;
  • Et de rétention des employés (Harter & Schmidt, 2002).

Quand les gens connaissent leurs propres forces et les forces des autres dans leur équipe, ils sont mieux équipés pour les exploiter ensemble. Les membres de l’équipe peuvent travailler dans des partenariats complémentaires pour maximiser les forces de chacun et compenser les faiblesses individuelles.

3. Développement axé sur les forces et le management des talents

  • Évaluer la façon dont les forces sont utilisées dans le lieu de travail et dans la vie personnelle.
  • En utilisant un langage de forces.
  • Garantir une allocation du travail appropriée, la création de nouvelles possibilités pour l’utilisation des forces.

Une étude de 19.000 employés a démontré que l’accent mis sur les points forts de performance conduit à une augmentation de 36% de la performance, tandis que l’accent mis sur la faiblesse induit une baisse de performance de 27% (Corporate Leadership Council, 2001). Il apparaît en outre que les employés sont plus désireux et capables d’adaptation aux changements et aux nouveaux défis qui sont alignés sur leurs forces (Linley, Harrington & Hill, 2005). Enfin, le management est la clé de l’engagement des employés : les équipes menées par les managers qui présentent des comportements de management positifs (par exemple, en mettant l’accent sur les forces, en donnant une reconnaissance fréquente et des encouragements, en veillant au maintien d’une perspective positive) sont plus engagés et ont des taux de réussite de projets plus élevés (Greenberg et Arkawa, 2007).

L’approche du management des talents fondé sur les forces dans la pratique se traduit par :

1. Relever les compétences de votre talent pour :

  • Écouter et identifier les forces ;
  • Reconnaître les talents et les potentiels dépareillés ;
  • Envisager des tâches et des rôles qui permettront d’exploiter les forces au niveau individuel et d’équipe ;
  • Rechercher des partenaires forts et examiner le rôle de la mise en forme du partenariat.

2. Fournir à votre talent un encadrement de la conversation basé sur les forces pour identifier les siennes, ou utiliser une évaluation des forces.

3. Révéler les faiblesses et les rendre non pertinentes – chez soi-même et chez les autres.

4. Aligner les forces et les tâches principales.

5. Commencer à intégrer le langage et la perspicacité des forces dans toute l’organisation en célébrant le succès et en redressant l’échec.

6. Respecter son rôle en tant qu’ingénieur du climat : ce qui importe c’est ce que l’on fait, pas seulement ce qu’ils disent.

Lorsque vous développez, par exemple, votre courage et votre créativité, la conséquence est que vous en bénéficiez, vous, mais vous en faites également bénéficier les autres, qu’il s’agisse de votre entourage proche ou lointain. Ainsi la psychologie positive n’a rien d’une méthode de développement personnel qui tendrait à vous replier sur la recherche d’un épanouissement individualiste, car votre épanouissement se répercutera sur les autres.

Jozz vous propose un nouvel atelier dynamique et participatif sur les forces de caractère ! 4 heures pendant lesquelles nous allons aborder des notions théoriques sur les forces :

  • les découvrir,
  • les comprendre et,
  • les exprimer.

Nous les mettrons en pratique avec de nombreux exercices. L’objectif ? Tout savoir de ses forces et comment la psychologie positive les utilise pour les mettre à notre service dans notre vie personnelle et professionnelle. Un atelier ouvert à tous les profils et tous les métiers. Vous avez la possibilité d’y assister seul, entre amis, avec vos collègues de travail ou vos employés. Idéal pour le travail sur la cohésion d’équipe et surtout il est important de se rappeler qu’un alignement de ses forces avec son activité professionnelle apporte de la satisfaction et la performance au travail.

Pour plus d’infos ou pour vous inscrire => ludovic.mattei@jozz.pro

Derniers articles

Espace commentaires

Contactez-nous !

Laissez-nous un petit mot, nous reviendrons vers vous rapidement.

Illisible ? Changez le texte.