Comprendre les comportements réflexes et travailler son assertivité

Vous l’aurez compris, à travers cet article nous allons évidemment parler d’assertivité ! Ce mot très souvent employé dans les couloirs des entreprises, par certains managers et au sein des services RH, que signifie-t-il ? Quelles notions se cachent derrière l’assertivité, qu’est-ce que l’assertivité ? Comment la travailler ? C’est ce que nous tenterons de d’analyser ce mois-ci.

L’ASSERTIVITÉ, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Certaines personnes, quelques fois mal informées, tentent d’expliquer l’assertivité par la confiance en soi ou l’assurance… question : tous ces mots signifieraient donc tous la même chose ? Non, cela serait un peu simpliste car l’assertivité est plus complexe que cela.

Commençons par un peu d’histoire ! Tout d’abord jusqu’à il y a quelques années, le mot assertivité n’étant pas présent dans le dictionnaire français, le terme est traduit de l’américain « assertiveness » qui est apparu pour la première fois dans un écrit d’un psychologue new-yorkais en 1950, Andrew Salter. Le hic dans cette traduction, c’est que ça ne rend pas le concept beaucoup plus compréhensible ! Pour le définir, l’expliquer, il faudrait utiliser plusieurs autres termes comme : respecter, assumer, réciprocité ou encore maîtrise de soi…

L’assertivité pourrait donc être définit comme un concept qui fait qu’un individu assumerait ce qu’il est et ce qu’il dit, tout en se respectant lui-même et en prenant soin de respecter les autres, qu’il s’inscrirait dans la réciprocité lors de relations interpersonnelles, ce qui sous-entend qu’il aurait une bonne maîtrise de lui-même, de ses émotions, le tout dans un état d’esprit positif !

Ça reste encore flou ?! Bon alors disons que l’assertivité est l’aptitude à s’affirmer en toute liberté, que ce soit dans sa communication comme dans son comportement, sans émotion qui vienne interférer, pour soi-même et pour les autres. Plus précisément, c’est s’affirmer dans l’expression de ses propres désirs, de ce que l’on ressent ou ce que l’on refuse, tout en respectant les divergences de point de vue. 

COMMENT FAIRE POUR TRAVAILLER SON ASSERTIVITÉ ?

Il est avéré que certaines situations, dans notre quotidien mais aussi dans le cadre de notre activité professionnelle, peuvent très rapidement nous précipiter dans des états émotionnels qui vont altérer notre capacité à communiquer, voire même, dans le pire des cas, qui vont nous empêcher de communiquer.

Pour éviter que cela se produise, il est essentiel de prendre conscience que les difficultés à communiquer que nous rencontrons sont liées à nos peurs, des peurs profondes héritées de notre développement psychique : déplaire, devoir refuser, entendre un refus, donner une image négative de soi-même, etc.

Les éthologues ont mis en évidence trois types de comportements « reptiliens », que l’on peut appeler comportements réflexes, de notre cerveau face à la peur ou face à une situation désagréable (c’est-à-dire des comportements de base, gérés par la partie de notre cerveau dite reptilienne). Les trois comportements suivants sont des mécanismes de défense naturels :

  • La fuite
  • L’agressivité
  • L’immobilisation (ou la manipulation)

Face à une situation de communication angoissante, la fuite permettra à un individu d’éviter le sujet ou le contact avec les interlocuteurs. L’agressivité pourra être identifiée sous la forme d’hostilité verbale et pourrait même aller jusqu’à l’hostilité physique. Enfin, l’immobilisation sera une sorte de soumission face au déroulement de la situation et/ou des événements, cette immobilisation peut également s’assimiler à une forme de manipulation (le fait de ne rien exprimer, de ne poser aucune question, de ne montrer aucune émotion). Ces trois comportements sont des formes de communication qui, généralement, se manifestent comme des réflexes dans les situations difficiles, la plupart du temps ces types de comportements génèrent beaucoup d’incompréhension, peuvent envenimer des situations, font perdre du temps et de l’efficacité et nuisent au bien-être général, notamment en entreprise.

L’assertivité, refuse de s’appuyer sur ces comportements et même si elle n’est pas un comportement naturel, elle se travaille. Elle présente énormément d’intérêts et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est de plus en plus recherchée au sein des entreprises, tout comme l’intelligence émotionnelle et relationnelle… Un management assertif aujourd’hui serait une conjugaison de leadership et de bienveillance, en tous lieux et toutes situations.

DIFFÉRENTES TECHNIQUES D’ASSERTIVITÉ

Du point de vue du management, une communication assertive a pour objectif d’apprendre à dire non avec plus de distance émotionnelle, en évitant la théâtralisation des événements, elle réduit les situations conflictuelles et permet au manager d’affirmer son savoir. Gardons à l’esprit qu’un « non » bien formulé avec une attitude assertive vaut mieux qu’un « oui » médiocre et bancale, qui lui peut créer des situations de frustration ou d’insatisfaction.

Il existe plusieurs techniques qui permettent à un individu de s’affirmer sans s’imposer, ni sans « écraser » les autres ! Parmi lesquelles on retrouve la position du Sphinx qui consiste à marquer un temps de pause, dans le but de prendre du recul sur ce qui a été exprimé et réagir et prendre la parole calmement. La technique du foggingquant à elle vous offre la possibilité de commencer par trouver un terrain d’entente, des sortes d’accords sur tel ou tel point avant de contredire le moment du discours pour lequel vous n’êtes pas d’accord. Il existe aussi la technique de l’édredon, qui est une méthode dans laquelle vous allez laisser vos interlocuteurs développer leurs arguments ou leurs points de vue tout en ponctuant le discours par de petites phrases type : « En effet, c’est possible… » ou encore « Libre à vous de penser cela… ». L’idée dans cette méthode est de pouvoir rester le plus neutre possible afin de se « couvrir » pour accueillir en douceur les propos de vos interlocuteurs. Pour terminer sur ces techniques, voici celle du disque rayé, qui porte bien son nom ! Elle va consister à répéter un certain nombre de fois vos arguments auprès de votre interlocuteur afin de conserver votre position opposée face à une demande que vous trouvez illégitime par exemple…

Voici des techniques à travers lesquelles JOZZ fait s’exercer les différents participants au Stage Émotions, à découvrir rapidement ! Mais en attendant de vous retrouver en formation et avant de vous quitter, je vous propose d’évaluer ou plutôt de définir votre tendance relationnelle en réalisant, par exemple, le test de Gordon !

Enfin, notons que les personnes dites assertives sont habitées en permanence par la recherche de franchise et de respect mutuel, elles ne sont pas dénuées d’émotions, elles les maîtrisent et ceci se constate dans le contexte professionnel tout comme dans la vie courante.

 

 

 

Sources d’inspiration :

https://www.rhinfo.com/thematiques/developpement-professionnel/lassertivite-cest-quoi

https://management.efe.fr/2016/07/25/assertivite-pour-vous-servir/

https://en.wikipedia.org/wiki/Assertiveness

https://fr.mindvalley.com/blog/assertivite/?ranMID=43770&ranEAID=a1LgFw09t88&ranSiteID=a1LgFw09t88-CPhnRJ3h7ehT75kyhSgfYA

Derniers articles

Espace commentaires

Contactez-nous !

Laissez-nous un petit mot, nous reviendrons vers vous rapidement.

Illisible ? Changez le texte.